28-11-2016 : REUNION PUBLIQUE A VOLVIC : LES USAGERS MECONTENTS TOUJOURS PLUS NOMBREUX !

Publié le par cdu-sba

28-11-2016 : REUNION PUBLIQUE A VOLVIC : LES USGERS MECONTENTS TOUJOURS PLUS NOMBREUX !

A l’initative du Comité de Défense des Usagers du SBA, plus de 150 usagers inquiets ou mécontents du service de collecte des ordures ménagères, s’étaient donnés rendez-vous lundi 28 novembre à Volvic à à la salle des Fêtes de l’ancien LEP.

Devant un public venu nombreux s’informer,  Lidia Lebas, membre du Collectif, et habitante de Volvic, a assuré le déroulement de la réunion. L’auditoire attentif  a ensuite suivi les explications de Patrick Darbeau, coprésident de l’association, qui s’est attaché à démontrer l’aspect «injuste, néfaste, coûteux et inefficace» de la réforme tarifaire envisagée par le SBA.

Avec la mis en place d’une TEOM incitative, il a mis en évidence ses conséquences prévisibles sur l’usager, notamment : 

-  le retour des décharges sauvages et des problèmes d’hygiène et de salubrité publique
-  la suppression illégale de la collecte hebdomadaire en porte à porte
-  une répartition différente du coût du service, reporté sur les personnes les plus modestes
-  des foyers en difficulté avec une facture multipliée par deux
-  des augmentations insupportables, liées notamment aux investissements réalisés
-  des suppressions d’emploi et la casse du service public (14 suppressions dès 2017)

Les volvicois mécontents venus en nombre
Les Volvicois mécontents venus en nombre (Crédit photo : P.Darbeau)

Les responsables du Comité de Défense du SBA, coprésidé par Michel Dompierre, Ricardo Cachinero, et Patrick Darbeau, ont répondu aux nombreuses questions du public et mis l'accent sur les nuisances olfactives à proximité des Points d'apport volontaire et la suppression de la collecte hebdomadaire des ordures ménagères en porte à porte, pourtant obligatoire en vertu de l'article R.2224-23 du Code général des collectivités territoriales. 

Malgré les nombreuses plaintes, ils ont dénoncé le silence et/ou la complaisance des autorités locales, notamment celle des Maires et  de l’ARS, sur le problème de salubrité publique engendré par cette suppression. Et de citer les nombreux exemples mis en évidence par les adhérents sur les problèmes d’odeur et de dépôts sauvages.

Le Comité de Défense du SBA a mis à la disposition des usagers, sur son site internet (http://cdu-sba.fr) un simulateur de calcul afin que chacun puisse évaluer sa future TEOM qui sera payée en 2018 sur la base d’une comptabilisation des levées qui, elle, entrera dès le 1er janvier 2017.

Les participants, très déterminés, ont appelé la population à se mobiliser en participant nombreux au rassemblement organisé le samedi 10 décembre à l’occasion de la réunion du SBA ,au cours de laquelle seront votés les tarifs, et à interpeller les élus en organisant des actions devant les mairies pour montrer leur opposition aux projets du SBA.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article